L’IA doit se nourrir d’erreurs et de controverses, c’est vital pour l’humanité

Si on ne veut pas que l’auto-alimentation efficiente des algorithmes détruisent le vivant, il faut juste penser à réinjecter le vivant dans le Numérique.

On peut le faire, on sait le faire, encore faut-il vouloir le faire et ne pas se laisser envouter par le chant des sirènes qui nous promettent un monde meilleur en limitant le risque, l’échec, l’erreur, le raté …

Il faut juste être vigilant pour que demeure l’hypothèse de Copernic ou les rêves devenus réalité de Jules Vernes.

Article original sur Medium.com