Pour nous, le progrès doit être pensé dans le respect des personnes et de leurs droits.Nous vous accompagnons dans la mise en place d’une gestion responsable des données. Nous intervenons comme conseil mais également en vous fournissant les outils vous permettant de structurer et de documenter votre démarche. Forte de 15 ans d’expertise en Privacy, l’équipe de Data Transition est votre partenaire de confiance pour la gestion de votre conformité RGPD.

Laure Isabelle Ligaudan


Privacy Manager & Co-fondatrice

Michael Fozeu


CEO & Co-fondateur

Olivier Iteanu


Senior Privacy Advisor

Sophie Nicklaus


Consultante Privacy Senior

Glenn Rolland


Directeur Technique & Co-fondateur

Inssata Diomande


Responsable Sécurité des SI & Audit de certifications

LA PÉDAGOGIE

Lorsque l'on comprend, on peut s'engager. Nous vous transmettons les clés de compréhension nécessaires à la mise en place d'une gestion responsable des données.

LE CONSEIL

Faire appel à des experts, c'est s'offrir de la guidance. Nous vous accompagnons dans vos prises de décisions en vous fournissant nos recommandations.

LA RÉACTIVITÉ

Des réponses rapides pour passer à la prochaine étape. Nous faisons tout pour vous aider à construire votre conformité dans les plus brefs délais.

Le numérique ou digital : pour nous c’est le métissage entre la communication et ses outils et l’informatique et ses traitements et c’est ce qui a produit le plus d’impacts pour les individus, les organisations et la société civile depuis la première révolution industrielle.

Il s’agit d’un périmètre dans un espace temps où des situations sont expérimentées par un individu (ou un groupe d’individus) qui va générer des transformations qui vont définitivement changer les perceptions initiales et déclencher des dynamiques importantes pour ces individus, le groupe et l’ensemble de son écosystème. Le RGDP est un objet de transition.

Les progrès technologiques vont plus vite que notre capacité à en intégrer les impacts dans nos systèmes de pensée, de justice, de fonctionnement économique et contractuel. Il faut se donner les moyens d’être créatifs. Cela représente l’agrégation de nombreuses compétences pour anticiper et être capables de défendre les postures opérationnelles devant des recours éventuels dont les requêtes n’auront encore jamais été traitées. Le RGPD délivre les méthodes et un socle des solutions à mettre en oeuvre.

Nous privilégions une approche d’émancipation, d’amélioration des individus et des systèmes, via la reconnaissance des pairs identifiés pour chaque domaine d’extension à atteindre. On apprend mieux avec une personne dont on respecte l’expérience ou la connaissance, le savoir-faire ou les connaissances, et que l’on a choisi. On apprend mieux ensemble, on apprend mieux par l’expérimentation. C’est également vrai, de notre point de vue pour les entreprises. La Privacy est une discipline peu pratiquée dans toutes ces dimensions, l’échange entre praticiens et l’ouverture à d’autres disciplines sont essentielles.

Coopération ou compétition… la compétition n’empêche pas la collaboration, elle doit même la renforcer. Il faut minimiser les coûts, rentabiliser les besoins communs créateur de valeurs partagées et valoriser nos spécificités, singularités et valeurs ajoutées. Le numérique sert naturellement cette démarche. Le RGPD invite au partage des bonnes pratiques et à la mutualisation des solutions qui ont fait la preuve de leur fonctionnement.

L’économie numérique ne peut exclure les personnes de son développement, c’est le moteur de sa performance. Le RGPD propose de redonner aux citoyens confiance dans une économie qui les sollicitent de plus en plus, sans qu’ils en comprennent clairement les fonctionnements s’agissant de l’utilisation de leurs données personnelles.

La compréhension des enjeux numériques et de leurs impacts est essentielle pour le développement de l’économie et la confiance dans des systèmes souvent opaques pour la plupart des gens. Le RGPD a pour objectif l’intégration de la protection de la vie privée dans toutes les activités des organisations : c’est un excellent moyen de diffuser la culture numérique auprès de chaque acteur des entreprises.

Les outils numériques et l’informatique permettent de conserver quasiment toutes les traces. Définir les empreintes que nous souhaitons laisser ou implémenter dans nos systèmes pour les partager, les réaliser, les améliorer relèvent tant du développement personnel que de la posture éthique, sociale et sociétale. Ce code social est un choix de trace numérique, il y en aura de nombreux autres car c’est une démarche de gouvernance que de choisir ce qu’on laisse de nos choix et actions.

Toute activité aujourd’hui demande de prendre des décisions qui doivent concilier des valeurs morales des individus, collectives d’intérêt général et respecter des injonctions économiques, légales ou encore réglementaires. Toute médiation ou transaction devant aboutir à une décision se doit d’inclure les personnes impactées par la décision finale. Le RGPD propose cette démarche pour gérer les risques présents et à venir que peuvent avoir les traitements des données personnelles sur les individus.

Data Transition acte la protection des droits et libertés fondamentales de l’homme et du citoyen comme préalable à toute gestion de la data. Tous les projets de réflexion et/ou de production qui sont et seront portés par Data Transition sont Privacy by default. Il prendront en compte by Design la conformité RGPD comme norme d’audit pour les projets, évaluant les impacts potentiels et à venir sur la vie privée de ce qui sera proposé par ses acteurs.

Les outils numériques permettent le partage et la diffusion. Nous réfléchissons et travaillons à permettre des redistributions équitables, innovantes et fiables afin de libérer la créativité, l’idéation, l’innovation ouverte sans générer de la démotivation, de la frustration, de la suspicion. C’est également ce que propose le RGPD : réfléchir à la transaction nécessaire et aux contreparties. Le principe du consentement en est la traduction directe.

Notre approche est pragmatique : nous commençons avec ce que l’on a, en visant l’amélioration continue pour atteindre les objectifs qui permettent de se développer. Ne trahissons pas la vision sans pour autant faire de nos attentes des freins. La recherche de la cohérence n’oblige pas à une perfection par défaut. Le RGDP s’inscrit dans cette démarche, dans la continuité de la loi informatique et libertés. Cependant, cela fait longtemps que la loi existe, le RGPD devient plus radical dans les délais de mise en application.

Data Transition privilégie son écosystème proche pour se développer sur un fonctionnement qui permet de consolider la confiance entre les parties prenantes en développant la responsabilité de chacun.
Nos associations se basent sur les compétences et talents nécessaires à la co-construction de Data Transition dans le temps, au travers des projets et missions qui permettent de nous développer.
Nous pouvons avoir des associations qui s’inscrivent dans le temps ou bien être temporaires. Elles se définissent au cas par cas, s’appuient sur le commun et s’organisent contractuellement sur le principe de contributions/contreparties.